Conclusion : Marie des Béatitudes

 

HEUREUSE CELLE QUI  A CRU !  (Lc 1,45)

 

Marie a vécu parfaitement chacune des Béatitudes, elle nous aide efficacement à les comprendre et à les pratiquer.

Le trésor de la mère appartient à l’enfant, comme dit Thérèse de Lisieux, et si nous nous donnons entièrement à elle, elle se donnera totalement à nous et nous fera part de toutes les richesses qu’elle a reçues de Dieu.

 

 

Par elle nous deviendrons pauvres de cœur, humbles et doux ;

dans ses bras, nous serons consolés ;

elle nous donnera faim et soif de Dieu,

nous rendra bons et miséricordieux,

nous communiquera la pureté de son cœur,

nous établira dans une paix profonde que nous pourrons partager autour de nous,

elle nous donnera la grâce d’être forts dans le combat et d’accueillir la Croix comme une grâce.

Elle nous ouvrira toutes grandes les portes du  Royaume et du véritable bonheur.

(Jacques Philippe. Le bonheur où on ne l’attend pas.  p.181

Editions des Béatitudes  –  Octobre 2017 )